Nom de l’œuvre : « Arkè » *. Acrylique sur panneaux de bois, 250 x 122 cm.

Cette réalisation est une allégorie de l’eau thermale. Elle représente de façon imagée les divers aspects du cycle de l’eau thermale qui trouve son apogée par la formation de nuages dans lesquels apparaît un visage féminin.

A travers différents éléments graphiques et plastiques, l’artiste cherche à illustrer l’idée que l’eau thermale fait partie intégrante de notre patrimoine immatériel. Elle est une ressource inestimable.

L’apparition presque divine d’un visage féminin dans les nuages, comme une présence bienveillante née de l’état gazeux, fait référence aux Naïades. Ces nymphes de la mythologie grecque, gardiennes des sources, des fontaines et des lacs. Elle représente ici la vie de l’eau et de la nature sous toutes ses formes. Se tenant inclinée vers l’arrière, bouche à demi-ouverte est-elle en train d’engloutir les deux silhouettes , ou au contraire les recracher, comme pour les faire naître au monde ?

Plus qu’une illustration, cette réalisation est telle une ode à la source de toutes natures :

L’EAU, nous parle de la vie et les deux silhouettes en sont la matérialisation. Leur présence ramène une forme de concret, elles nous donnent ici un rapport d’échelle de la terre rendu visible et le ciel ce qui nous informe également sur notre position face à l’œuvre.

En effet, l’ensemble de ces éléments organisés sur une même surface a pour but de déstabiliser nos perceptions. Tantôt à l’intérieur de l’œuvre, tantôt à l’extérieur, le regard du spectateur ne cesse de circuler. A la fois observateur et observé, l’artiste a souhaité vous faire vivre l’expérience, aussi éphémère et temporaire que l’est cette création puisqu’elle sera prochainement effacée. Mais non moins intense et dense comme le fût pour Shantala cette performance de deux jours.

* concept philosophique grec qui désigne l’origine, le fondement et le commencement du monde.


Note sur l’artiste.

Après un parcours personnel pluriel : de longues études universitaires poussant jusqu’au doctorat, une auto-entreprise en Ingénierie de projets artistiques et culturels et, en parallèle, une dizaine d’années dans l’enseignement supérieur en Arts et Design, Shantala décide de sauter le pas et de se consacrer à la création artistique. La peinture : cette passion d’enfant, devenue loisir d’adolescente, a continué d’exister en filigrane et s’inscrit aujourd’hui dans son quotidien.

— Crédit photo : Clément Garby.

Shantala nous présente « Arkè »
L’artiste en action,...
Des pinceaux et des couleurs,...
Sous le parasol,..
Shantala échange avec le jury du concours.

Michèle Blanchet-Durand a choisi d’utiliser des tons de bleu en exécutant des mélanges. Avec une peinture très diluée, elle a créé un effet aquarellé. Le rendu (...)
Artiste espagnol, Oriol B=K a suivi les cours d’animation visuel à l’université de Barcelone. Il participe à de nombreux festivals en Andorre (Catalogne), en (...)
A travers son œuvre, Beatoa a cherché à renforcer l’empathie envers la nature. Pour cela elle a réuni la nature et le monde humain dans une scénette. L’artiste (...)
« Cobalt » représente les vagues sur le bord de plage, l’écume. Il a ajouté des lettres : « j’aime beaucoup la calligraphie ». Plusieurs teintes de bleu ont été (...)

Shantala, artiste peintre.
Website > Shantala