[ Vidéo ] Fresque de l’artiste marseillais STF à Dax.

En 2021, Stéphane Moscato (STF) est venu à la rencontre des résidents du quartier Cuyès. A la suite de cet échange, l’artiste a proposé deux projets de fresque qui ont été soumis au vote des habitants en juin 2022.

Dans la première thématique, qui n’a pas été retenue, la place de la femme au foyer au sein du quartier était évoquée ; la Femme qui tisse du lien, qui échange sur sa culture au travers de recettes et qui crée ainsi les prémisses d’une vie associative.

Dans la seconde proposition, c’est Cuyès la cité d’accueil qui est mise à l’honneur. En effet, dans les années 60 Cuyès voit le jour. À l’époque, les résidents de nationalités principalement pieds noirs, espagnols et portugais, y trouvent tout le confort moderne pour y fonder leur nid. Aujourd’hui le quartier évolue, les gens restent moins. Cuyès devient une cité de passage : c’est ce que Stéphane a choisi de mettre en lumière dans ce second projet et que les habitants ont validé lors de la consultation citoyenne.

Dans son travail, il a souvent recours à la figure animale pour parler de l’homme, comme dans les fables de la Fontaine. Ainsi tout le monde peut s’identifier à un sujet sans se sentir stigmatisé.

En outre, les Landes sont réputées pour être un pays d’accueil des oiseaux migrateurs. Oiseaux migrateurs, oiseaux sans frontières, ici le temps d’une saison ou au contraire trouvant le lieu propice pour rester et faire une couvée.

L’artiste trouvait que cette analogie était séduisante.

C’est la mésange charbonnière qu’il a choisi de représenter et lorsque le passant face au mur découvre cet homme à la tête d’oiseau il peut s’interroger sur le mouvement qui est suggéré : est-ce un personnage sur le départ, prêt à s’envoler ou qui vient juste de se poser : telle est la question.


Note sur l’artiste.

Basé à Marseille, Stéphane Moscato se fait un nom très tôt dans le milieu de l’art urbain. Il signe ses œuvres par son diminutif phonétique, STF. Inspiré dans son travail par la culture punk rock, il mêle une esthétique contemporaine très graphique à un discours social et politique perceptible en filigrane.

Même s’il expose en galerie, l’artiste cherche toujours à rester connecté avec le street art. Ainsi, sa technique l’entraîne dans les rues de la cité phocéenne muni de son cutter pour récupérer des fragments de rue dans son atelier. Il les maroufle ensuite sur des toiles et les réinterprète à l’aide de pochoirs et bombes aérosols.

Stephane Moscato « Trajectoire(s) »
Quartier Cuyès, résidence Born.
Fresque - Peinture et bombe aérosol.

Visualisez la localisation de l’œuvre de Stephane Moscato (STF). 

Voir la carte


Aude effectue un travail de recherche sur l’eau et la transparence. Cette œuvre réalisée lors du concours de street art en fait partie. L’objectif de cette (...)
Durant cette performance artistique sur le thème de l’eau et du thermalisme : Représentation de l’eau comme 1ere source de vie, mère nature, naissance, (...)
L’artiste a effectué avant le concours une petite visite de la ville afin de s’en inspirer. Adrien a choisi de représenter le cycle de l’eau. Cette eau qui (...)
L’œuvre s’appelle « Péritas ». Elle rend hommage au chien de Marcus le légionnaire à l’origine de la fameuse légende qui permit de découvrir les bienfaits des eaux (...)

Stephane Moscato ( STF)