Comment avez vous abordé cette réalisation par rapport à la destination future du bâtiment comme CIAP ?

Le lieu et la thématique étaient un challenge pour moi car j’ai un travail essentiellement orienté sur la personne. Cependant, aucune réalisation architecturale n’existe sans l’homme, c’est l’humain qui est au cœur de la création, c’est l’humain qui pense l’architecture. C’est l’humain qui destine un bâtiment à telle ou telle chose, c’est pourquoi il me paraissait important que l’on voit un visage et une main qui symboliquement crée, façonne et construit.

Cette main tient une clé, c’est la clef de la ville, mais également celle que l’on remet lorsqu’un édifice est construit, que le bâtisseur a achevé son œuvre. Autrefois recevoir les clefs d’une ville était une marque de confiance et un honneur, ici c’est aussi pour marquer la confiance que l’on nous fait d’être les premiers artistes à réaliser des fresques dans la ville de Dax.

Quand à l’eau, elle se matérialise ici à travers la ligne qui constitue cette femme, à la fois ondulante et mouvante.


Un mot sur l’artiste :

ALBER vit et travaille à Bordeaux.

Il découvre le graffiti à l’adolescence et graff longtemps librement au fil des murs qui se présentent. Il crée avec des amis le groupe KTM et VIRTUAL TIME’S. Petit à petit, ALBER va se détacher du graffiti et chercher une expression plus personnelle.

De ces années de création libre, il gardera un geste sûr à la ligne courbe et fluide d’où émergent à présent des formes, des visages aux reliefs affirmés et aux regards qui interpellent. Ses personnages s’affirment et s’affinent avec le temps, se répètent sans jamais se ressembler et deviennent la signature de l’artiste. Réalisés à la bombes, ils se caractérisent par des couleurs franches, lumineuses sur des supports qui se diversifient.

De la rue à l’atelier, sans jamais cesser cet aller retour entre les deux, Alber expose désormais dans de nombreuses galeries tout en continuant régulièrement à émerveiller les passants par ses portraits acidulés sur les murs des villes.

Alber “La femme à la clef”
13, Cours du Maréchal Foch
Fresque - Bombes aérosol

  Visualisez la localisation de l’œuvre de Alber. 

Voir la carte


Moins12prod
“La Nèhe” Peinture et bombes aérosol
Swathi & Vijay
“Lost in the echo” Peinture et bombes aérosol
Jordane Saget
“Cycle de l’eau” Peinture
Gilbert Mazout
“Temps” Peinture

Alber - Muralis Art Urbain Dax
Website > Alber